AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 FAHRENHEIT 451

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:13

ce qui fait de toi quelqu'un de parfaitAbsolument rien. Déchet humain. Il est celui qu'on évite, devant lequel le regard se baisse. Des yeux bleus hypnotiques qui vous mange et vous broie. Rhett n'a rien de parfait. Il est le démon sous le regard d'azur-acier. Et ses sourires ne sont que des mimiques carnassières. Pantin trop articulé, automate de l'existence, sans plus aucun but. Ne lui reste qu’errements et désespoir. Pitoyable loque à chialer sur son sort, tordu et effrayant. Sa lâcheté désespérée le pousse a entraîner dans son gouffre ses personnes folles qui peuvent l'apprécier. Il ne mène personne nul part. Avec lui, il n'y a que le néant.

que signifie le terme « amour » pour toiL’amour condamne les cœurs par sa douce violence. Il viole vos âmes et incendie vos plaies béantes lorsqu’il prend fin. L’amour est un feu fugace qui vous anéantit de sa brûlure passionné ou s’éteins de par sa lourde monotonie. Il vous happe jusqu’au trippe et vous broie par d’ardentes promesses qui s’effondreront au matin, il vous met en cendre par sensuelle condescendance et vous balance dans les yeux un millions d’étincelles avant de vous briser. L’amour bouleverse vos mœurs par des gestes tendres qui laisseront un vide aux creux de votre lit le matin et dans votre cœur au quotidien. Votre cœur fumant est alors laissé sur le pavé, bel organe dévasté, douce illusions incendiées, amour destructeur.

tu en es où avec l'amourSur le fil du rasoir qui lui scie le cœur, l'âme déjà noirci, le bonheur en fuite. Rhett est perdu. Noyé dans ses attentes, éternelles insatisfaites. Les horloges du temps produisent un tic tac assassins lui rappelant qu'il n'a rien. Qu'il n'a personne. Qu'un beau matin, le soleil est partit, dans la valise d'Hannah. Ils ont dit bon vent, jamais ne sont revenus. La nuit ne connaît pas de fin dans le monde étroit et vicieux de Rhett Hawtorn. De l'amour étouffé sous les braises de la colère. Plus rien ne subsiste sinon la haine.

tu es plutôt filles, garçons ou les deuxLes filles. Les demoiselles aux regards de biche qui se laissent entourlouper par ses sourire enjôleur et ses belles paroles. Ce sont toujours les cons qui disent les bonnes choses. Et leurs sourires qui s'étend, leurs cœurs qui bat bêtement. Des jambes qui s'écartent dans des draps déjà souillés. L'amour illusoire pour quelque instant d'oubli. Les filles pour oublier le reste du monde, oublier leurs prénoms ensuite. Oublier leurs visages. S'oublier lui-même.

tu l'imagines comment ton avenir affectifDans des chimères, il l'imagine dans un pays glacial, là ou la neige est éternelle, là ou Hannah rêverait d'être. Il se rêve d'une étendu de blanc et là, quelque part, une part de verdure printanière ou le soleil laisse éclore les plus belles fleurs. Hannah est assise et elle sourit. Elle sourit tout le temps. L'utopie lui prédit l'amour, le bonheur et les bras de la blonde au regard pétillant. Et pendant dix secondes bien trop courte, il croit réellement que ce futur sera possible. Mais quand il rouvre les yeux, il ne subsiste que les murs sales de son squat dégueulasse et la chaleur des draps qui lui semble pourtant froids sans la présence d'Hannah.

ton âge ∆ vingt-six ans
ton groupe ∆ a cottage for sale
ton boulot ∆ sans emploi, petit merdeux, dealer à ses heures perdues.
ta classe sociale ∆ pitoyable. vermine des rues, poches trouées, mains sales, cœur noir. de la classe sociale de ceux qu'on ne côtoie jamais sciemment.
ton caractère ∆ Le cynisme est ta marque de fabrique, ton manque de tact est difficile à ignoré, autant que ton ambitieux qui n'a aucune limite. Borné, aucune justification ne peut te faire changer d'avis, impulsif tu as tendance à agir avant même dé réfléchir et bien souvent, ton égocentrisme se débrouille toujours pour rejeter la faute sur un autre. Tu as le coup de poing aussi souvent lever que tu vois un verre de whisky, autant dire que c'est régulier. Tu as la fâcheuse tendance de t'attirer des problèmes et les foudres du monde entier, le pire, c'est que tu n'en a rien à faire. Ingrat. En vérité tu ne portes pas considération à grand monde, à tes yeux les gens n'ont pas une réelle importance.


ton pseudo ∆ Mehdi
ton âge ∆ .
un petit mot ∆ jor moi je vous aime plus. Sur le bottin y a marqué MedHi. Impardonnable. Voilà !

feat harvey newton haydon.





Dernière édition par Rhett Hawtorn le Sam 28 Déc - 12:18, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:14




la petite histoire
Écoute pov´ conne, j'suis pas quelqu'un d'bien,
J'suis pas une belle personne,
J'suis une sale bête


«  Sur l'autel de mon amour blessé, j’apprends à vivre. J’apprends à ne pas te haïr à la lueur du jour et à rêver de tes courbes à la tombé de la nuit. J’apprendrais un jour, à savoir qui je suis et à comprendre qui tu es. Un jour je saurais que mon âme n’est pas vouée à la damnation et que ton jugement n’a jamais été mon seul bourreau. Et un jour je vivrais. J’apprendrais. Mais là, je suis bien trop mort pour cela. »

La plénitude que t’offrait ton joint se dissipe avec ta joie éphémère. Revient alors dans ton monde, ce voile d’opacité morbide qui t’accompagne depuis trois ans déjà. Tes pensées se bousculent dans ton esprit étriqué, faisant saigner ton cœur par des souvenirs que tu n’avais pas rappelé, que tu aurais souhaité oublié mais qui chaque jour te consume et t’immole pour dans un cri de douleur silencieux. Ton tente de rejeter ce qui te tourmente chaque jour avec une violence inouïe mais comme toujours, tu ne peux empêcher l’inévitable d’arriver. Comme un fantôme, tu te cramponnes aux draps de lit, te laissant happer par le visionnage douloureux d’une vie que tu hais. Tu revois ses courbes que tu ne pouvais lâcher du regard, ses sourires enjôleurs qui faisaient vaciller ton cœur et ses regards empreints d’une douceur innocente et son être t’illuminant de son flot d’amour. Tu revois ses mains douces entourant ton visage avant que ses lèvres ne rejoignent les tiennes dans un sentiment de bienêtre presque malsain et utopique pour qu’il soit réel.  Mais pourtant, tu l’avais vécu comme une bénédiction sur cette terre que tu n’appréciais pas.

Si seulement ça avait si simple, l’utopie dans laquelle tu vivais te plaisait fort bien, elle représentait un parfait cocoon qui te protégeait du monde, il était clair que sans toi, Hannah pouvait vivre mais que toi, pauvre loque, sans elle tu étais mort. Regarde toi, démon éprit d’un ange, tu avais vainement crut que ce bonheur était pour toujours tient. Il n’en fut rien. L’amour qu’elle te porta sembla s’envolé un matin, elle eut disparu de ton existence dans un souffle de douleur, sans te prévenir. Plus d’appels, de messages d’amour, de mains entrelacés, d’ange endormi sur ton lit, de sourire enjôleur, plus rien de tout cela. Seulement la concierge de sa résidence qui t’apprends que « Mademoiselle Hannah est partit vaquer à des occupations plus passionnantes dans des contrés éloignés de l’Amérique. » Tu te souviens avoir joué de tes menaces, puis après de ton charme pour savoir ou ta bien aimé c’était envolé mais rien n’y fit, la concierge certifia que ‘’Mademoiselle Hannah’’ refusait qu’on divulgue cette information, surtout à son petit-ami. Surtout à toi. Tu fonçais dans le mur en réfutant l’évidente vérité : elle te fuyait, elle ne voulait plus de toi et ce, du jour au lendemain. Tu te souviens, à demi engourdi par la douleur, avoir frappé la concierge. Cette conne. Avant de traîner des pieds jusque chez toi. Ton petit appartement semblait terne, tout comme ton existence sans Hannah pour l’égayer.

C’est comme si son sang souillait tes mains vieillit par l’écrasante culpabilité, tu mourrais d’un amour envolé, d’un visage disparu. Loque sur le parvis d’une humanité inexistante, la même question pitoyable te torturait chaque jour. « Pourquoi ? » Tu la vois tournoyer dans ce champ, bras écarter comme une enfant, le soleil se reflétant sur sa chevelure, son sourire innocent, comme un ange tombé du ciel. « Pourquoi tu m’as quitté Hannah ? » Tu la vois te jurer de ne jamais te quitter, ses yeux d’une beauté incroyable qui transperce les tiens, qui t’incendie au plus profond de toi. Tu l’entends te dire qu’elle t’aime de sa voix douce, de sa sincérité parfait. « Je meurs sans toi, Hannah. » Tu l’imagines te prenant la main, dans les rues de Sacramento de son air insouciant, posant sa tête sur ton épaule comme si elle avait besoin de toi pour être bien. Comme toi tu aurais eut besoin d’elle pour vivre. « Hannah, revient moi. » Tu l’as vois endormis sur ton lit, comme elle le fait souvent, elle promet de rentrer chez elle, mais ça n’arrive que peu fréquemment. L’ange endormi sur ton lit fait battre ton cœur avec un rythme tellement soutenu que tu te croirais en poussé d’adrénaline à tout moment. « Je t’aime jusqu’à t’en haïr, ma belle et douce Hannah » Tu la vois qui te souris, dans la lumière du jour, le soleil lui ouvre les bras, ne lâchant pas son regard du tient, tu l’as vois reculer, t’échapper. Et tu as beau tendre les bras lui dire que tu l’aimes, cela ne fait rien, ça ne semble plus lui suffire, ton corps tremblant dans la pénombre, elle a emporté le soleil avec elle, l’égoïste ! Elle te laisse sur le macadam transi de froid et de peine. « Hannah, t’as emporté mon cœur avec toi. » Tu cèdes à la douceur de l’interdit, tu cèdes à la peine, tu cèdes à la douleur, parce que tu n’as plus rien à quoi t’accrocher, seul et perdu, âme errante. Tu cris parfois, tu l’implore de revenir à toi, tu lui déclame ton amour, tu promets d’être le meilleur des hommes. Mais dans ton sillage, jamais elle n’apparaît. Et ça te tue. Parce que tu sais que quelque part, Hannah est vivante et que c’était son choix de te quitter.

Ton corps se laisse trainer dans les caniveaux, tes coups de reins sont portés à toutes les folles qui acceptent de traîner dans tes draps et de ne servir que de poupées de chiffon pour toi, en croyant vainement qu’elles finiront par faire chavirer ton corps, sans saisir que tu n’en as plus depuis longtemps. Tu finis par une raison inconnue dans les rues de Phoenix, paumé en Arizona, dans un appartement insignifiant, puant la mort et tellement peu éclairé que tu te croirais enfermer dans une prison jour et nuit. Tu pourrais t’en sortir, c’est vrai. Mais tu n’en vois pas l’intérêt, tu imagines ton monde mort sans Hannah. Détruit, sans plus aucun sens. Alors lentement, tu te laisse mourir entre les joints, la vodka et les draps souillés. Douloureuse indécence que voilà.

Et c'est l'oubli. L'incertitude du futur. La rage du présent. T'es paumé dans ta contemplation de cette fille aux cheveux blonds. Caricature raté d'une Hannah ensoleillé. Elle est la version fade, édulcorée. A te rendre fou par sa présence. C'est une Hannah rassurante et assagie, une Hannah qui n'est pas elle, qui est une autre mais c'est pareil. Pas vrai ? Tu veux ses bras ouverts à toi. Alors tu suis, tu veilles, tu guettes. Tu attends de trouver les mots, de la rassurer, de trouver un moyen de l'aimer. Aimer Hannah à travers et son visage si similaire. Tu veux marcher à côté d'elle et songer à une vie meilleure. Et c'est complètement fou, complètement con. Elle te voit pas, l'ange blond, elle voit qu'une âme noircit, un cœur dégueulasse. Ta façon d'être un monstre et tes manières de démons. On aime pas les méchants elle veut un prince. Et à parler conte de fée, t'es jamais que la sorcière.



Dernière édition par Rhett Hawtorn le Sam 28 Déc - 12:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 1772
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:16

OHHH TOIIIIIIIIIII
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 257
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:18

MEHDIIIIIIIIIIII  :keur: 
(ici eulalie, aka lawrence  :yi: )

au fait, si tu sais quand rentre marie, j'adorerais le savoir parce que mes sms ne lui parviennent plus x_x Arrow flood inutile.

ravie de te revoir ici  :brill: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:21

Oh bah tieeeeent, ça fait plaisir de retrouver cbl et ses anciens membres.  :brill: 

EULA  :keur: pour Marie, elle rentre demain, si ses plans n'ont pas changés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

jillian — perfection has a name

◭ messages : 1267
◭ arrivé(e) le : 22/11/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:21

Nos anciens ! :bave: :bed: :keur:
toujours aussi beau toi, hein ? Arrow

_________________

the horizon is still way beyond you.
 _ No matter how far a person can go


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:24

toujours. et pour toujours.  :perv: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

bye bye, blackbird.

◭ messages : 1663
◭ arrivé(e) le : 26/08/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:27

ayayayaya bordelou, le bonheur m'assaille. Arrow
Toi, je veux qu'on garde notre ancien rp, trop magique pour m'en passer. :perv:
Et puis medhi, mehdi, on change pas les vieilles habitudes !

Bref, inutile de te souhaiter bienvenue chez toi. :brill:

_________________
we go up in flames.
Il y a des gens avec qui l'on passe une grande partie de sa vie et qui ne vous apportent rien. Encore heureux quand ils ne vous détruisent pas à petit feu. Et puis il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute et changent le cours de votre vie. Quand vous les quittez, ces gens étonnants, vous découvrez qu'ils ont ouvert une porte en vous, initié ce merveilleux mouvement qu'est le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carried-by-love.forumactif.org
avatar



◭ messages : 179
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:27

HNH :bed: :bed: :bed: :bed: et puis le pseudo, et le titre :wof: : bienvenue :perv: :bave: :brill:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 19:30

pas question de mettre à la trappe notre rp, ni la relation alix/rhett, ils sont trop awesome  :perv: t'as raison, l'orthographe des prénoms on s'en fout Siryel !  :fuck: 

will :perv: merci, merci, merci   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 65
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:11

mehhhhhhhdi, le retour de mon homme de ma viiiiiiie (harvey, pas toi :siffle:), c'est parfait tout ça  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:15

améliiiiiiie ! (merde, moi qui pensais que t'étais devenue gentille et que t'étais enfin prête à avouer que j'étais l'homme de ta vie, mais non, même pas ...   )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 65
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:19

quoiiiiii ? mais je suis gentille moi, j'suis même adorable, j'suis juste timide..  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:23

c'est donc ... un aveu ?   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 65
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:28

c'en est un, en effet  sauras-tu t'en contenter jusqu'à temps que j'arrive enfin à te faire une déclaration digne de ce nom ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:41

je suis tellement ému là, si tu savais !   je saurais me contenir pour ne pas t'en demander plus, je suis déjà trop touché alors je voudrais pas pleurer de joie devant une déclaration.  :wof: : 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 407
◭ arrivé(e) le : 25/11/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:48

Je ne connais pas ta célébrité, il va falloir que je google son nom tiens. :siffle:
Bienvenuuue parmi nous & bon courage pour ta fiche. I love you

_________________

    Before they turn the lights out
    When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide, it's where my demons hide. When the curtain's call is the last of all, when the lights fade out all the sinners crawl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 65
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Ven 27 Déc - 20:55

mohhhhhhhh t'es trop mignon, eh, j'te savais pas aussi fleur bleue  j'te réserve la déclaration pour plus tard, quand on sera entre nous  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I could be your perfect disaster you could be my ever after

◭ messages : 333
◭ arrivé(e) le : 25/11/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 4:01

c'est ma faute pour l'erreur dans le bottin, sorry   
bienvenue parmi nous  I love you j'adore le début de ta fiche  :brill: 

_________________
We were thinking we would never be apart. With your name tattooed across my heart. Who would have thought it would end up like this? Where everything we talked about is gone and the only chance we have of moving on is trying to take it back before it all went wrong.
unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 12:07

harvey newton haydon, avec moi, tu pourras plus l'oublier  :siffle: merci en tout cas !

c'est mon âme d'éternel romantique qui ressort, que veux-tu -virilité maximum mais bref- :siffle: je note quand même que tu me dois une déclaration, du coup.  :yi: 

je te pardonne, parce qu'on pardonne tout à quelqu'un qui a le jolie minois de Heard. (et parce que je suis naturellement trop gentil. tralala :siffle:) merci !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 65
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 12:45

ouh en effet tu bats des records avec ta virilité là :mdl: note, j'essayerais de pas oublier :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 407
◭ arrivé(e) le : 25/11/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 12:59

:wof: : :wof: : :wof: : 
C'est quand je lis des présentations comme ça que j'ai la rage Arrow Tu écris vraiment super bien, c'est fluide et les mots que tu emplois sont vraiment prenants. Bref, je suis fan, je te valide avec plaisir  :bed:  Amuse toi bien avec ton personnage ! :brill:

_________________

    Before they turn the lights out
    When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide, it's where my demons hide. When the curtain's call is the last of all, when the lights fade out all the sinners crawl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 58
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 13:08

Ouais bon bah hein, je suis virile quand même.  :fuck: t'as pas intérêt à oublier ouais :siffle:

aaaaaaah, ça c'est vraiment super gentil comme commentaire  :wof: : :wof: : merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 65
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 13:14

moh te vexe pas bichon, t'es très viril, j'en doute pas :brill: t'inquiète, j'oublie rien :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 75
◭ arrivé(e) le : 28/12/2013

MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   Sam 28 Déc - 22:59

j'aime bien quand tu parles de moi avec ma première épouse (oui, eulastair, t'es devenue ma première épouse What a Face )  :mdl: 
par contre j'aime pas que tu contes fleurette à amélie   (j't'avais dit qu'on allait s'amuser avec ce double fuck  What a Face ) y a qu'à moi que tu contes fleurette, moi en tenue d'infirmière, moi en pom pom girl, d'abord ! et effectivement, t'as frôlé des pics de virilité comme t'en as jamais connu jusqu'à maintenant  :mdl: 
et naturellement, ta fiche tue tout, 'fin ça commence à devenir habituel, puis j'me sens tellement gourde à côté de toi, puis tu m'déprimes, puis j't'aime plus, mais je t'aime encore quand même, mon medhi  :keur: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FAHRENHEIT 451   

Revenir en haut Aller en bas
 

FAHRENHEIT 451

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: when you were young. :: Once upon a time.-