AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 there will always be only one first love ( Nolhan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I could be your perfect disaster you could be my ever after

◭ messages : 333
◭ arrivé(e) le : 25/11/2013

MessageSujet: there will always be only one first love ( Nolhan)   Ven 3 Jan - 3:46



       

       
LEIGHANN & NOLHAN

       
My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.


       Il devait être environ quinze heures et Leighann n'avait pas bougé de son appartement de toute la journée. C'était quelque chose qui lui arrivait très rarement, pour ne pas dire pratiquement jamais puisque la jeune femme détestait ne rien faire. Elle avait constamment besoin de bouger, de voir du monde. Cependant, aujourd'hui, rien ne lui semblait plus attirant qu'une journée passée devant la télé en pyjama. Son moral était au plus bas et elle n'avait pas envie d'embêter le monde avec ses soucis. Pourtant, plus elle s'enfermait seule chez elle, plus elle déprimait. Leighann était loin d'être quelqu'un de solitaire. Elle avait besoin de voir ses amis, de sortir. Lorsqu'elle se retrouvait seule avec elle-même, les pensées se bousculaient trop dans sa tête et cela la rendait folle.  Décidée à finalement faire autre chose de sa journée que flâner, la blondinette se leva d'un bond du canapé et se dirigea vers la salle de bain. Elle grimaça à la vue de son reflet dans le miroir. Elle avait les cheveux en bataille, ses yeux étaient cernés, elle faisait presque peur à voir. Une bonne douche, une jolie coiffure et un peu de maquillage lui ferait le plus grand bien. Une heure plus tard, Leighann avait revêtit un jeans et un t-shirt, une tenue très basique quoi et elle avait coiffé ses cheveux en une tresse queue de poisson. Elle était fin prête à quitter son appart'. Ne lui restait plus qu'à trouver ce qu'elle allait bien pouvoir faire de sa journée. Elle n'avait pas envie d'envoyer un tas de textos à ses amis afin de savoir qui était libre pour passer du temps avec elle. Elle trouverait bien quelque chose à faire en solo et qui sait, si elle était chanceuse, elle finirait peut-être par croiser quelqu'un qu'elle connaissait.

Au volant de sa voiture, elle roula pendant une bonne vingtaine de minutes et choisi d'arrêter sa route au centre commercial. Quoi de mieux qu'une virée dans les magasins pour se remonter le moral. Leighann ne faisait pas exception, comme toutes les autres filles, elle était une maniaque du shopping et pouvait passer des heures et des heures dans les boutiques et ressortir avec une montagne d'achats. Après avoir fait quelques magasins, Leighann se sentait déjà un peu mieux, elle adorait ce petit bonheur temporaire que lui procurait l'achat d'un nouveau morceau de vêtements. Mais le shopping en solo pouvait rapidement devenir ennuyant et Leighann décida de s'arrêter un instant pour prendre un café. Alors qu'elle se rapprochait d'un petit stand de café, elle remarqua dans la file d'attente une silhouette qui lui semblait très familière. Après avoir fixé le jeune homme pendant quelques instants, elle put confirmer qu'il s'agissait bien de Nolhan, le premier garçon avec qui elle était sortie à Phoenix et l'une des premières vraie relation amoureuse qu'elle avait eu dans sa vie. Elle en gardait encore aujourd'hui de très bons souvenirs, même si elle avait été assez affectée par leur rupture. Nolhan resterait toujours quelqu'un de cher à ses yeux, même s'ils ne se voyaient plus très souvent depuis quelques années. Du coin de l'oeil, elle remarqua la table ou il s'installa et une fois son café à la même, la jeune femme s'approcha de lui. « Je peut m'asseoir ou bien tu attends quelqu'un ? » Leighann espérait bien qu'il n'attende personne d'autre, sinon elle aurait l'air un peu idiote. « Comment tu vas ? Il me semble que ça fait une éternité qu'on ne s'est pas croisés toi et moi.» Leighann était heureuse de le croiser ici et surtout de croiser quelqu'un qui n'était pas encore au courant de tout ce qui s'était passé dans sa vie durant les dernières semaines et qui ne la bombarderait pas de mille et une questions.

       
love.disaster

_________________
We were thinking we would never be apart. With your name tattooed across my heart. Who would have thought it would end up like this? Where everything we talked about is gone and the only chance we have of moving on is trying to take it back before it all went wrong.
unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 407
◭ arrivé(e) le : 25/11/2013

MessageSujet: Re: there will always be only one first love ( Nolhan)   Jeu 9 Jan - 13:16

there will always be only one first love.


Dans la cabine d'essayage, Nolhan se regardait dans la glace. Le jeune homme n'était pas un fana de shopping, mais il commençait réellement à manquer d'habits. Il ne savait pas ce qu'il foutait avec ses jeans, mais soit ils avaient une tâche impossible à enlever, soit il ne les aimait plus. Dans la cabine, il essayait alors plusieurs jeans qu'il avait sélectionné, espérant pouvoir vivre plusieurs mois avec ces pantalons sans les tâcher ni en être dégouté. Il fallait avouer que venir à l'université avec de beaux habits était une de ses priorités. Ce n'était pas comme s'il enseignait à des enfants. Non, il enseignait à des gens qui avaient pratiquement le même âge. Certes, ils ne voyaient que ses habits 'normaux' l'espace de quelques minutes, mais tout de même. C'était important pour lui de ne pas passer pour le prof négligé. Bref, après seulement six minutes d'essayage, le jeune Blackburn sortit avec les trois jeans qu'il avait essayé et se dirigea sans attendre jusqu'à la caisse. Il n'aimait pas trainer, et ce qu'il détestait par dessus tout, c'était retourner dans la cabine d'essayage alors qu'il y était déjà allé une fois. Certes, il y avait peut-être des jeans plus beaux, ou même moins chers, mais il avait tout bonnement la flemme. Il voulait en finir avec le shopping; trente minutes lui avait été suffisantes. Après une attente de trois minutes dans la queue menant à la caisse, le jeune homme donna ses habits à la vendeuse pour qu'elle lui enlève ses anti-vols et il paya ses achats avec sa carte bleu. Au moins une bonne chose de faite.

Quand Nolhan sortit du magasin, il n'avait plus aucune motivation. Certes, il aurait dû continuer dans sa quête de nouveaux habits, mais il n'avait aucune envie d'entrer dans une cabine d'essayage une fois encore. Il se décida alors à se rendre jusqu'à mini stand prêt de l'entrée, stand qui faisait office de café au milieu de tous ces magasins de fringues. Se glissant à la fin de la queue, le jeune homme n'eût pas à attendre trop longtemps une nouvelle fois. Il commanda un cappuccino, puis une fois la boisson en main, il alla se poser à une table vide. A peine eût-il le temps d'apprécier sa première gorgée qu'une voix - plus que familière - l'interpella. Avant même de relever le regard, Nolhan avait tout de suite compris que c'était Leighann. Il faut dire que cette belle blonde avait été une personne assez importante dans sa vie amoureuse. Son premier vrai amour, la première - et peut-être la seule - fille qu'il avait aimé pour de vrai. Affichant un large sourire, Nolhan fit un signe de la tête qu'il accompagna de quelques mots. « Leighann. Assis-toi, je t'en prie. » Bien que Nolhan avait mis un terme à leur relation amoureuse il y avait de ça quelques années, le jeune homme était toujours ravi de la voir. Il aimait se tenir aux nouvelles, savoir ce qu'il se passait dans la vie de mademoiselle Brampton ... et il aimait également revoir son visage, qui s'embellissait d'années en années. « C'est vrai, ça fait plusieurs mois maintenant. Et bien écoute tout va bien, toujours prof à l'université. » dit-il avant de boire une gorgée de son café. « Et toi alors? Tout se passe bien? » Il avait envie de tout savoir, mais il se doutait bien que si quelque chose n'allait pas, elle ne lui déballerait pas tout aussi facilement, autour d'un simple café pris dans un centre commercial. Mais bon, comme on dit, l'espoir fait vivre. « Il faudrait qu'on se voit plus souvent quand même; on ne se croise que tous les trente-six du mois. » Ou autrement dit, ils ne se croisaient jamais. Ou presque.

open it:
 

_________________

    Before they turn the lights out
    When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide, it's where my demons hide. When the curtain's call is the last of all, when the lights fade out all the sinners crawl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

there will always be only one first love ( Nolhan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» kari ; i love you too new york city.
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» Tainted love.
» MADEMOISELLE ADAMS ◮ Yeah, Yeah ! This Is Love. (a)
» All you need is love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: north side phoenix. :: Paradise Valley Mall-