AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 MAYKOASx Road will not be easy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



◭ messages : 74
◭ arrivé(e) le : 29/12/2013
Age : 27
Localisation : Dans mon lit.

MessageSujet: MAYKOASx Road will not be easy   Dim 12 Jan - 1:51


Road will not be easy



Je marchais dans la rue, j’étais énervé. Que ce soit contre Maykana, mon père ou encore le sien. Ce soir tout était insupportable pour moi. J’avais cette folle impression de m’être retrouvé avec un couteau sous la gorge avec comme simple menace celle de demander la main de May’. Mais l’envie n’y était pas, je venais d’emménager avec elle, bon d’accord cela faisait un petit moment déjà, mais tout de même. Je voulais vivre ma vie. J’ai préféré quitter ce stupide repas de famille et m’en aller, j’ai déçu ma mère et le pire dans tout ça c’est simplement que j’espère que mon père ne m’en voudra pas pendant des mois avec cette histoire. Comment May’ faisait elle ? Elle m’aimait pour être d’accord avec eux, obéissant à leurs désirs les plus chers au doigt et à l’œil ? Moi en tout cas j’en étais incapable, j’étais sans doute un lâche, car au fur et à mesure que la pression s’installait sur mes épaules, je finissais par craquer et lâcher prise en leurs offrant ce qu’ils désiraient. Au fond, Mayka’ était résignée peut être avant moi ayant moins de force ? Pourtant je ne la percevais pas ainsi. Enfin. Je finissais par retrouver l’appartement que je partageais avec la jeune femme, je l’avais laissé là-bas et par pure gentillesse je lui avais laissé la clef de la voiture, décidant quant à moi de rentrer à pied à l’autre bout de la ville. J’entrais dans l’appartement en soufflant en retirant mes vêtements et les ramassant avant d’aller à la salle de bain pour prendre un bon bain. Ma vie était un enfer, certains vive sur terre le paradis et d’autres n’ont pas le choix de vivre un réel enfer. J’aurais tant aimé vivre ma vie, ne pas être avocat, être un écrivain au lieu de me cacher derrière un pseudonyme pour ne pas qu’on connaisse ce que je faisais exactement la nuit. J’écrivais des livres, des récits en tout genre souvent d’amour, m’imaginant être le héros. Mon dernier roman parlait du coup de foudre ainsi que les défis que nous mettait la vie sur notre route avant de parvenir à l’amour, le réel, le vrai. J’aurais dû écrire ma propre histoire, j’étais certains qu’elle donnerait envie à beaucoup, du moins il aurait déjà fallu que la fin de mon histoire sonne son glas. Je me laissais bercer par la musique que j’avais allumée, me détendant dans l’eau espérant être enfin tranquille. Un moment de solitaire, j’avais besoin de me calmer et je n’avais aucune envie de décharger ma haine contre la jeune femme qui était malgré tout ma fiancée. Une fiancée que je n’aimais pas forcément, mais ce n’était pas une raison. Ce n’était pas mon style. Une bonne heure après, je me relevais enfilant une serviette autour de ma taille pour aller sur la terrasse avec un chocolat chaud, quand j’entendis la porte d’entrée s’ouvrir.
lkd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 348
◭ arrivé(e) le : 31/12/2013

MessageSujet: Re: MAYKOASx Road will not be easy   Mer 15 Jan - 16:55


Je regardais, impuissante, Lhoas quitter le repas. Je le regardais quitter la pièce, puis la porte d’entrée qui se fermait. Je n’avais rien dit parce que je ne savais tout simplement pas quoi dire. Ses parents, ainsi que les mien, me regardaient comme si j’avais la réponse à la question que personne ne voulait poser. Qu’est-ce qu’il lui prenait? Je soupirais avant de résumer le repas. Malgré le fait que je fréquentais Lhoas depuis quelques années déjà, je ne le connaissais pas plus que ça. Je connaissais les détails basiques comme sa date d’anniversaire, sa couleur préférée et ce genre de chose. Sinon, je ne connaissais pas grand chose de sa vie. On ne parlait pas beaucoup. Bon, on parlait, on avait des conversations, mais pas sur nos vies ou notre vie en commun. J’étais bien consciente que la situation ne plaisait pas à Lhoas. Il fallait être aveugle pour ne pas le remarquer. Mais il était patient, et gentil. Donc ce n’était pas difficile de prétendre que tout allait bien, que tout était normal. Les minutes défilaient sans que personne ne mentionne l’incident de ce soir. Je pouvais voir au froncement des sourcils de Monsieur Donnovan  qu’il n’était pas content. Les minutes s’étaient transformées en heure, et il était déjà l’heure de rentrer. Je constatais que Lhoas m’avait laissé les clés de la voiture, et donc qu’il avait soit pris un taxi pour rentrer, soit qu’il avait marché. J’espérais vraiment qu’il avait pris un taxi. Même si on vivait en Arizona, les soirées s’étaient rafraîchies avec l’arrivée de l’hiver. Une demie heure plus tard, j’étais devant notre immeuble. Je garais la voiture à sa place habituelle, avant de me diriger vers l’ascenseur. En attendant ce dernier, je réfléchissais à ce que je devais à Lhoas. Est-ce que j’étais censée lui faire la morale? Est-ce que je devais agir comme si rien ne s’était passé? Peut-être qu’il était déjà endormi, ou enfermé dans son bureau. Le ding annonçant que l’ascenseur était là me sorti de mes pensées. Je montais dedans et appuyais sur le bouton de notre étage. Quand je franchis la porte, l’appartement me semblait étrangement silencieux. Je retirais mon manteau, déposais mon sac et mes clés sur le meuble à l’entrée et me dirigeais vers le salon. « Lhoas? » La porte-fenêtre était ouverte, laissant entrer l’air frais dans la pièce. Lhoas était assis sur une des chaises, une serviette autour de la taille et une tasse dans une main. Sûrement du chocolat chaud. Je ne sais pas si il m’avait entendu rentrer, mais si il l’avait, il ne s’était pas empressé de me le faire savoir. J’avançais vers la terrasse et m’appuyais contre l’encadrement de la porte. Je fixais Lhoas, avant de parler. « Tu vas attraper froid. » Il ne répondit pas. Je soupirais, avant de croiser mes bras au dessus de ma poitrine. « Je peux savoir ce qu’il t’a pris ce soir? » Il était peut-être temps qu’on parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

MAYKOASx Road will not be easy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Easy Recovery
» Road trip
» Question sur le road book moto
» Road book papier
» Telecharger le logiciel ROAD TECH HD sur Zumo 660LM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: east side phoenix. :: 44 Monroe :: Chez Lhoas & Mayka-