AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 THE MAD ONES.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



◭ messages : 8
◭ arrivé(e) le : 19/01/2014

MessageSujet: THE MAD ONES.   Dim 19 Jan - 19:58

juda costigan

ft norman reedus.

► ton âge. trente-cinq ans.
► ton groupe. a cottage for sale.
► ton boulot. photographe professionnel, ce qui fait doucement rire tes parents. pas foutu de trouver un vrai métier.
► ta classe sociale. fluctuante, des mois avec, des mois sans. dans l’ensemble tu s’en sors bien, en tout cas, cela te suffit, tu n’es pas de ceux qui cherchent à amasser les richesses. à quoi bon ? papa le fait très bien pour deux.
► ton caractère. rustre – fidèle – solitaire – artiste – gênant – gêné - bizarre – rebelle – compréhensif – parfois violent – désobéissant – borné – à l’écoute – fermé.
► ton histoire. Papa est riche. Maman est vénale. Perfection, tout semblait bien partit pour toi, premier enfant ardemment désiré, un garçon pour hériter de la multinationale familiale. Papa jubile. D’adorables cheveux blonds et de magnifiques yeux bleus. Maman tombe en adoration. Et puis le gamin apprend à parler, se forge sa propre petite personnalité du haut de ses cinq ans. Un peu bizarre, toujours gêné parfois gênant. Le gosse dérange. Hermétique à tout semblant d’éducation, de règles, tu emmerdes les bonnes manières, manges avec les doigts, et ris devant Maman qui s’égosille devant ton attitude de sagouin.

Il leur fallut faire un deuxième enfant. Pour remonter le niveau, ne pas rester sur un échec, un désastre, vous comprenez ? C’est une fille. Le caractère de sa mère et le physique de son père. Pauvre enfant. Toujours première de la classe, elle récolte les louanges et l’adoration d’autrui, toujours apprêtée, sociable et gentille. La petite fille parfaite et son cancre de frère. Et bientôt, c’est comme si tu n’existais plus. On ne te parle que si nécessaire. Tu as dix ans et tu es seul dans cette immense maison, entouré de ta famille qui ne te porte aucune attention. Le vilain petit canard. J’aurais dû avorter…  Dis Maman, est-ce vraiment le genre de choses qu’une femme comme toi, une femme respectable, de bonne famille peut se permettre de dire à propos de son fils, la chair de sa chair, son propre sang ? Bientôt, on ne voudra même plus de toi dans la maison. Abandon déguisé, tu finiras ta scolarité en internat.

Les années passent, tu quittes l’internat, arrêtes l’école, et ne remettras plus jamais les pieds dans la maison familiale que quelques rares fois en dix-sept ans. Il y a trois ans, par exemple, pour l’enterrement de Papa. Ta sœur a fait pleurer l’assemblée de son magnifique discours. Bouleversant. Tu l’as prise en photo, il y avait le flash, et tout le monde s’est retourné vers toi te toisant de leur regard accusateur. L’enfant renié, le raté, celui a qui on a bien expressément fait comprendre qu’il ne devait surtout pas parler. Qu’est-ce que tu aurais bien pu dire de toute façon ? Que la première fois que ton père à foutu les pieds dans la galerie qui exposait pour la première fois tes photos, alors qu’il t’avais fallu tellement d’années pour avoir enfin les couilles de les montrer à quelqu’un, quand pour la première fois on reconnaissait que oui, toi aussi, tu pouvais faire quelque chose de bien, d’admirable, quand après tant d’effort, alors que tu exposais tes trippes, ton cœur et ton âme devant lui, à travers ses photos il avait dit ; Trouve-toi un boulot, tu veux finir à faire la manche dans la rue pour trouver de quoi payer ta dose. Arrête de salir mon nom, Juda. C’était mieux s’il ne parlait pas, en effet.  

► ton pseudo. déborah.
► ton âge. dix-huit ans.
► scenario ou inventé ? scénario.
► un petit mot ? je vous aime GROS COMME CA, au moins  :siffle: PLUS, je viens de voir que quelqu'un avait pris Edward Norton. Genre, EDWARD NORTON quoi. C'est de l'amour que je ressens.  :brill:  :bave:  I love you  :wof: :  :crazy: 


►ce qui fait de toi quelqu'un de parfait ?   Être parfait pour toi, ce serait être comme tes parents auraient voulu que tu sois. Toute une vie passée à s’évertuer à les rendre fiers de toi, en vain. Papa est mort il y a trois ans, fini d’essayer, tu as perdu. Echec. Game Over. Tu ne seras jamais parfait, trop insoumis, inflexible, rustre et fermer. Qui cherche la perfection ne la trouvera certainement pas chez toi. Tu n’es pas parfait, mais tu aurais l’audace de te qualifier d’unique. C’est déjà pas si mal, c’est mieux peut-être. C’était pas assez pour tes parents. Tu as appris à t’en contenter et, un jour, peut-être que ce sera suffisant pour quelqu’un d’autre.
► que signifie le terme "amour" pour toi ?  L’amour… Il a donné une autre perspective à ta vie pendant certaines périodes. L’amour, c’est laisser l’autre rentrer, prendre part à ta vie et lui balancer tout ce que tu as de plus précieux, d’enfouis au fond de toi, d’honteux parfois, de malsain, de bizarre, de gênant. Le meilleur et le pire. Faire don de soi en entier et, bizarrement, se faire accepter tel que l’on est. C’est toujours assez étrange pour toi, qui n’as jamais été assez bien pour ceux qui auraient dû te trouver fantastique peu importe à quel point tu peux être dérangeant. C’est niais, certes, mais pour toi, l’amour c’est ça, accepter quelqu’un entièrement et le trouver génial, fascinant, admirable, inspirant même dans ses pires travers.
► tu en es où avec l'amour ? Tu l’as connu et l’a perdu. Et cela plusieurs fois. C’est difficile de vivre avec toi, qui matraque tout et n’importe quoi toutes les trente secondes armé de son ami le plus fidèle, ton appareil photo, toi qui arrête ta moitié en plein milieu d’une phrase pour aller photographier une autre fille parce qu’elle a un truc, tu vois ?  Non, non, elle ne voit pas. Tout ce qu’elle voit, c’est que ton petit côté artiste bourru qu’elle aimait tant au début, celui qui la prend en photo alors qu’elle a de la mayo sur le coin de la bouche, qui grogne plus qu’il ne parle surtout lorsque l’on s’approche des sujets sensibles, qui se moque de l’avis des autres et hausse parfois un peu trop la voix, ce gars là finit par lui sortir par les yeux. Un vrai connard. C’est ce qu’elle dira plus tard à ces connes de copines, celles qui sortent avec des banquiers, qui veulent trois gosses, une baraque en banlieue, un labrador et une barrière blanche. Tu les connais elles, celles qui sont beaucoup trop bien pour toi. T’es clairement pas le mec dont elles rêvent toutes, mais tu as au moins le mérite d’être honnête, fidèle, de ne pas juger, d’accepter les gens tels qu’ils sont sans chercher à les formater, à les faire de venir ce que tu voudrais qu’ils soient. Alors t’en es là, trente-cinq ans, célibataire, jamais marié, pas d’enfants, pas de chien, pas de maison en banlieue et pas de barrière blanche.
► tu es plutôt fille, garçon, ou les deux ?  Comme ça, tu diras les femmes. Pour ce qu’elles dégagent, un doux mélange de force et de fragilité. Cette sensation fascinante que tu détiens le pouvoir physiquement, mais que le vrai pouvoir, la vraie force, de te faire ramper à ses pieds, de te faire oublier ton nom, de rendre fou, dingue, malade, aliéné, taré, barré, jeté, ce pouvoir là, celui qui peut te pousser au pire, comme au meilleur, c’est elle qui le détient.
► tu l'imagines comment ton avenir affectifTu n’imagines rien. A quoi bon ? Les choses ne sont jamais comme tu les imagines. Quand tu étais plus jeune tu étais persuadé de finir ta vie avec quelqu’un, d’avoir des gosses peut-être, avec qui tu pourrais réparer toutes erreurs de ton père, tu vois le genre ? Tu te voyais en père parfait, aimant et indulgent, qui aimerait et accepterait ses enfants tels qu’ils sont. Parce que c’est comme ça, parce qu’avant, tu t’imaginais que tout le monde finissait marié, avec des gosses. Donc c’est également ce qui t’attendait. Puis les années ont passé… Petit à petit, tu t’es fait à l’idée d’être seul. Tu connaîtras encore l’amour évidemment, mais tu ne t’attends plus à ce qu’il dure pour toujours, tu ne t’attends pas non plus à avoir des enfants. T’es pas foncièrement contre, mais tu as pris conscience que tu ne serais jamais un père parfait, ni un mari parfait pour sûr. Tu ne t’attends à rien, on verra bien ce que la vie te réserve.


burn, burn, burn like fabulous yellow roman candles exploding like spiders across the stars.


Dernière édition par Juda Costigan le Dim 26 Jan - 9:45, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

bye bye, blackbird.

◭ messages : 1663
◭ arrivé(e) le : 26/08/2013

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 19 Jan - 20:06

Excellent choix de scenario. :wof: :
bienv'nuuuuuuuue chez toi bonhomme à la tête si seksy. :bave: Courage pour ta fiche. What a Face

_________________
we go up in flames.
Il y a des gens avec qui l'on passe une grande partie de sa vie et qui ne vous apportent rien. Encore heureux quand ils ne vous détruisent pas à petit feu. Et puis il y a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute et changent le cours de votre vie. Quand vous les quittez, ces gens étonnants, vous découvrez qu'ils ont ouvert une porte en vous, initié ce merveilleux mouvement qu'est le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carried-by-love.forumactif.org
avatar

jillian — perfection has a name

◭ messages : 1267
◭ arrivé(e) le : 22/11/2013

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 19 Jan - 20:07

paoejrgneqshbnfjkdbnenbrb :perv: :perve: :bed:
tu cartonnes, tu déchires, t'assures, j'adhère et je plussoie ce putain de choix de malade :crazy: parce que norman fait partie des hommes de ma vie, que ce scena est prometteur, que le nom me carresse dans l'sens du poil et que j'suis déjà sous l'charme :wof: :
j'te souhaite la bienvenue, beau mâle et bon couraaage ! si t'as l'moindre souci, hésite pas

_________________

the horizon is still way beyond you.
 _ No matter how far a person can go


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 252
◭ arrivé(e) le : 28/12/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 19 Jan - 22:03

Mon juda, mon beau norman, putain mais t'es beau toi  :bave: :brill: :keur: 
Merci encore de t'intéresser à mon scénario, sincèrement j'imaginais pas que ce serait si rapide  :brill:  je te souhaite officiellement la bienvenue ici, bon courage pour ta fiche que j'ai vraiment hâte de lire. Encore une fois, si tu as besoin ma boite mp est grande ouverte (d'ailleurs, même si t'as pas besoin, elle l'est quand même  :mdl: :perv: )   


comme promis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 70
◭ arrivé(e) le : 19/01/2014

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Lun 20 Jan - 5:59

Bienvenue
excellent choix de scénario I love you 
et cet avatar est tellement  :respect: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 8
◭ arrivé(e) le : 19/01/2014

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 26 Jan - 9:36

MERCI, MERCI VOUS ÊTES ADORABLES.  :brill:  I love you  :hé: 

Lon Lockhart a écrit:
paoejrgneqshbnfjkdbnenbrb :perv::perve::bed:
tu cartonnes, tu déchires, t'assures, j'adhère et je plussoie ce putain de choix de malade :crazy:parce que norman fait partie des hommes de ma vie, que ce scena est prometteur, que le nom me carresse dans l'sens du poil et que j'suis déjà sous l'charme :wof: :
j'te souhaite la bienvenue, beau mâle et bon couraaage ! si t'as l'moindre souci, hésite pas
GNÉ, Depp  :brill: 
et puis Reedus te plais, le nom te plais, donc j'imaginais que The Departed te plais, donc tu me plais  :siffle:    :perv:  I love you 


Maxym Whiteoak a écrit:
Mon juda, mon beau norman, putain mais t'es beau toi  :bave: :brill: :keur: 
Merci encore de t'intéresser à mon scénario, sincèrement j'imaginais pas que ce serait si rapide  :brill:  je te souhaite officiellement la bienvenue ici, bon courage pour ta fiche que j'ai vraiment hâte de lire. Encore une fois, si tu as besoin ma boite mp est grande ouverte (d'ailleurs, même si t'as pas besoin, elle l'est quand même  :mdl: :perv: )   


comme promis:
 

TROP D'AMOUR !
merci à toi, ouais, ce scénario est top, top, top. I love you I love you 
j'espère que ma fiche te conviendra et encore désolée pour ma lenteur   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 252
◭ arrivé(e) le : 28/12/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 26 Jan - 9:43

comme je te l'ai dis par mp, tout est parfait pour moi, j'aime beaucoup ta façon d'écrire, tu as parfaitement cerner le gaillard. j'adore ♥️ et pour la lenteur pas de soucis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 407
◭ arrivé(e) le : 25/11/2013

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 26 Jan - 17:02

J'aime beaucoup comment tu écris :brill:
Comme tout est parfait pour Maxym et que tout l'est pour moi également, je te valide de ce pas I love you Très bon jeu avec ton personnage sur cbl !

_________________

    Before they turn the lights out
    When you feel my heat, look into my eyes, it's where my demons hide, it's where my demons hide. Don't get too close it's dark inside, it's where my demons hide, it's where my demons hide. When the curtain's call is the last of all, when the lights fade out all the sinners crawl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 8
◭ arrivé(e) le : 19/01/2014

MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   Dim 26 Jan - 20:25

merci beaucoup !  I love you I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: THE MAD ONES.   

Revenir en haut Aller en bas
 

THE MAD ONES.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: when you were young. :: Once upon a time.-