AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 lose yourself. w/ezio+maïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



◭ messages : 104
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: lose yourself. w/ezio+maïs   Dim 19 Jan - 21:09

EZIO & MAÏS

La pièce est sombre, embaumée par la fumée et les effluves d'alcool, presque inaccessible tant la masse des corps suants qui s'agitent est compacte. Au milieu, imperturbable comme à son habitude, il y a Maëlys. Jolie brune aux airs de poupée, avec ses yeux semblables à deux morceaux de ciel. Yeux qui sont clos, tandis qu'elle danse au rythme de la musique, sans jamais s'arrêter, même pas une seconde. Comme si sa vie dépendait de ses mouvements gracieux. Dès qu'elle entre ici, elle perd son sourire, et les airs de petites filles qui l'accompagnent au quotidien. Elle est semble happée par la débauche environnante, se fond dans le décor, et reste pourtant un symbole de pureté et de justesse au milieu des allumeuses vêtue de résille et des enfoirés de passage. Elle sent les regards posés sur elle, ils sont comme autant de mains qui toucheraient chaque partie de son corps, mais elle n'en à que faire. Elle entrouvre les yeux, analyse la salle, trouve ce qu'elle cherchait. Elle laisse ses paupières retomber, satisfaite, et se déconnecte une nouvelle fois de cette réalité écœurante de dépravation. On lui prend son verre vide des mains pour le remplacer par un plein. Elle dévisage l'inconnu, sûrement l'heureux élu qui la suivra jusqu'au septième ciel le temps d'une soirée. Charismatique, un air obscur accroché à ses traits, un soupçon de vice dans ses yeux noir charbon. Elle tourne la tête vers un coin de la salle, que son regard n'a pas quitté de la soirée sans qu'elle ne s'en rende compte. Ezio. Elle espère qu'il la voit, qu'il regrette de la délaisser, de l'ignorer. De l'éviter ainsi. Qu'il revienne vers elle pour qu'elle puisse le jeter au profit de quelque autre aventure. En serait-elle capable, de l'écarter de sa vie? Non, mais elle aime se convaincre du contraire. Elle reporte son attention sur l'inconnu, qui la dévisage, avide. Elle vide son verre, le pose pour avoir les mains libres, et se glisse dans la peau de l'une des nombreuses pétasses qui traînent autour d'elle. Plus de Maëlys, plus de jolie poupée aux yeux rieurs, elle apparaît tel le démon de la Luxure. Soudée à sa proie, elle ondule, tandis que ses mains s'affairent sur le corps musclé. Un dernier regard pour Ezio, dont l'expression est masquée par les nuages de fumée, et elle s'en va, l'homme derrière elle.
L'air frais de la nuit la fait frissonner, elle réfléchit un instant, arrêtée sur le seuil de la boîte. Elle pensait qu'il interviendrait, son argentin, qu'il finirait par venir la récupérer. Mais rien. Elle avait attendu, sans jamais oser l'admettre, qu'il vienne chuchoter au creux de son oreille de sa voix traînante, qu'il l'emmène ailleurs. Et la voilà dehors, talons claquants sur le bitume froid, à suivre un inconnu qui une fois à la lumière des réverbères ne l'inspire pas plus que ça. Tout ça pour quelqu'un qui n'avait sûrement même pas remarqué sa présence. Elle se serait collée des gifles. Elle a toujours été terrifiée par l'idée d'être dépendante d'une personne, de ne plus pouvoir vivre sans. Ezio, indispensable? Elle ne peut l'affirmer avec certitude, cependant elle doit reconnaître qu'elle se sent seule depuis qu'elle ne le voit plus. Elle s'arrête encore. « J'vais rentrer chez moi finalement. » lâche-t-elle d'une voix plate, avant de faire demi-tour pour marcher jusqu'à sa voiture. « Seule. » ajoute-t-elle avec fermeté. Au fond, elle sait qu'elle a fait une connerie en sortant avec le type au regard empli de sadisme, mais elle est tellement empreinte du désir de rentrer chez elle, d'oublier cette soirée ratée, elle ne réfléchit pas. L'alcool qui coule dans ses veines rend tout tellement plus facile. L'inconnu fait volte-face, la rattrape par le bras, lui gueule dessus. Maë, elle a un coup de fatigue, elle comprend plus vraiment ce qui est train de se passer, elle sait juste qu'elle est dans la merde, profondément. Parce que sur le parking il n'y a personne, juste elle et son inconnu. Elle a sûrement poussé le jeu trop loin. Elle espérait juste capter un soupçon de jalousie sur le visage d'Ezio. L'inconnu la tire vers sa voiture garée deux mètres plus loin, elle enfonce ses ongles laqués de rouge dans la peau de l'homme, se débat, essaye de se libérer de son emprise. Elle a beau savoir que c'est peine perdue, elle continue. Et elle lui hurle dessus, des insanités, son cœur déborde. Elle se sent prise au piège. « Putain » est la seule pensée qui lui traverse l'esprit tandis qu'elle se laisse finalement aller. Ce n'est que le temps d'une soirée, ça ira mieux demain. Elle abandonne le combat, rend les armes, l'impétueuse se résigne. L'inconnu à gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

lose yourself. w/ezio+maïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (jules) i lose my rhythm, lose my soul
» House of M(emories) ★ MARVEL ★ lose of memories, under control (ouverture le 9/04/2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: west side phoenix.-