AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



◭ messages : 40
◭ arrivé(e) le : 26/01/2014

MessageSujet: One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence   Mer 29 Jan - 22:41


One shot is all you got

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Lawrence & Iseult

«Izzie... J'ai embrassé Quinn. » Ce sentiment de trahison, cette douleur qui l'avait alors traversé... Elle la ressentait encore comme s'il venait tout juste de lui faire cet aveux. Le lendemain, elle avait prétendu aller travailler alors qu'en réalité elle était partie réfléchir au Pleasant Lake. Peu de gens savaient qu'elle avait un bateau d'accosté contre leur quai. C'était l'endroit de rêve où elle allait lorsqu'elle avait besoin d'être seule pour faire le point sur sa vie. Le lieu où elle trouvait toujours l'inspiration et ce même lorsqu'elle se sentait dépourvue de toute créativité. Son absence n'était pas passé inaperçue au magazine. Les employés avaient été très surpris de cette absence. Il était tellement rare de voir la rédactrice manquer une journée de boulot et lorsqu'elle le faisait elle prenait le temps de tout prévoir en conséquence une semaine au moins à l'avance.

Cette journée seule avec elle-même lui permit de se détendre, mais la douleur qu'elle ressentait était resté vive. Cette scène se jouait dans sa tête encore et encore. Elle imaginait son mari embrassant une autre femme et pas seulement. Ce qui rendait les choses encore plus pénibles était que cette femme était sa meilleure amie. Si au moins il l'avait fait avec une femme à peine rencontré.... Lorsqu'il lui avait admis cette bévue, elle n'avait pas cherché à en savoir trop. Elle avait entendu ce qu'il voulait lui dire sans poser des questions. Le choc de la nouvelle expliquait sans aucun doute cet agissement comme habituellement, elle ne manquait pas de courage et était bien déterminé à aller au fond des choses. Au fond, elle savait que c'était en grande partie parce qu'elle était terrifiée de la réponse qu'elle obtiendrait à ses interrogations. Était-elle prête à affronter la réalité ? En temps normal elle aurait dit oui, mais Lawrence avait semer le doute dans son esprit. Ce soir-là, elle était entrée tard, prétendant une journée de travail bien rempli. Elle lui avait refusé son lit, sachant très bien qu'il avait toujours été très habile et que le sexe après dispute était merveilleusement bon... Elle n'était pas prête à le pardonner. La principale question était, allait-elle y arriver un jour ?

Bon nombre de souvenirs de ces heures de calvaires se bousculaient dans son esprit. Elle avait été présente de corps seulement au magazine aujourd'hui. Iseult y avait prit une décision, un ultimatum qu'elle lancerait à son mari. Certaine que cette idée ne lui plairait pas, elle s'était préparée à une réponse négative. Au fond d'elle, elle ignorait si elle désirait qu'il la suive ou non. Arrivée dans l'appartement, elle prit à peine le temps de fermer la porte derrière elle.

« Lawrence ? »

Elle serra son manteau et son sac-à-main avant de suivre la voix qui lui répondait. Iseult masquait du mieux qu'elle pouvait sa souffrance, trop fière pour assumer qu'elle encaissait toujours aussi mal la nouvelle. Elle ne voulait pas s'expliquer. Après tout, elle était consciente que si elle souffrait autant, ce n'était pas seulement dû à ce baiser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 63
◭ arrivé(e) le : 17/01/2014

MessageSujet: Re: One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence   Jeu 30 Jan - 20:53

Il y a plus de périls pour moi dans ton regard
que dans vingt de leurs épées.
iseult ∞ lawrence

Alors qu'elle s'affaire, nerveuse, comme toujours, pressée par le temps pour arriver à l'heure à son travail, je la regarde sans broncher. Comme à mon habitude. Sauf que mon regard ne la couve pas, un sourire n'étire pas mes lèvres devant tant d'effusions, tant de nervosités pour un job qui n'en vaut pas la peine, qui lui bouffe tout son temps, loin de moi. Non, pas de tendresse ce matin. Une culpabilité dissimulée. Une panique grandissante, profondément enfouie derrière un mutisme anormal, inquiétant. Mais elle ne l'a pas encore remarqué. Elle est en retard. « Izzie... » Elle est pressée, elle n'a pas le temps. « Iseult ... S'il te plait. » Elle sent quelque chose cloche. Le s'il te plait est rare dans mon vocabulaire. Si rare. Le regard que je lui offre est douloureux, honteux. « Izzie... J'ai embrassé Quinn. » Elle s'arrête, la tornade rousse. Elle me regarde un instant puis me tourne le dos. Je la perds. J'attends. Rien, rien ne vient. Pas une colère, pas un éclat, rien. C'est pire que tout. Mon regard erre sur sa silhouette, gère à deviner son humeur à travers la tension de ses épaules, la crispation de ses doigts, la courbure de sa nuque. Je suis embrouillé. Embrouillé par la peur de la perdre et je me perds, n'arrive pas à interpréter. Trop impliqué pour déduire. Trop proche pour traduire ce silence de mort qui veut tout dire. Une erreur de trop, une erreur de plus Lawrence. Cela ne justifie pas ceci, tu le sais. Un non ne signifie pas vengeance. Et puis, même si ce n'était pas ce que tu avais prévu, c'est ce qui est arrivé. Tu t'es vengé du non d'Iseult, enfant capricieux, frustré, tu l'as blessé plus qu'elle ne l'a fait en te refusant ton vœu. Frustration, vin de dix ans d'âge, malheurs partagés, passé commun. Faiblesse. Vengeance pure, Lawrence. Il ne s'agit que de ça. Inconsciente ou non. Un 'non' difficilement avalé. Iseult ne veut pas d'enfants avec moi. Jamais. 'Non' très difficile à accepter. Cela ne justifie pas le baiser. Surtout pas avec Quinn. Ce n'est pas comme si ça voulait dire quelque chose. Quinn et moi, nous ne nous aimons plus, si seulement c'était de l'amour entre nous. Ce baiser, c'était comme un inceste. On s'en était voulu immédiatement. Ça n'aurait pas dû arriver. Une voix m'avait soufflé de ne rien en dire à Iseult. Mais je ne pouvais décemment pas lui cacher un tel acte, je l'avais déjà assez blessé que pour la laisser dans l'ignorance. Non. Ça m'avait pris la nuit, mais ce matin, en revenant de l'hôtel d'où j'avais passé la nuit, j'ai décidé de lui avouer la faute. La trahison. Et elle disparait sans plus me regarder, sans plus rien me dire.

Quand une journée s'apparente à des siècles. Inquiétude. Et puis, aucune nouvelle d'elle à son bureau. Où est-elle ? Disparu la tornade rousse. Tu l'as bien mérité. Pendant que tu fais les cent pas, chez toi, chez elle, chez vous, à te demander si tu dois la rejoindre ou non, elle erre quelque part. Ou est-elle déjà partie ? Elle a peut-être foutu le camp. Loin de toi, mon vieux. Incapable de supporter une minute de plus ton visage, ton regard. Traitre. Comment as-tu pu lui faire ça ? On dirait que Lon trotte dans ma tête, un flingue posé sur ma tempe. Misérable. Connard. Lawrence. Bordel monstre. Il n'y a rien à faire ici. Rien d'intelligent. La douche ne réchauffe pas, ni ne rafraîchit. Le plat préparé hier qui m'attendait, ignoble, sans saveur, dépourvu du cœur d'Iseult. La télévision, une boite à image dont le son grince et vrille les oreilles. On en balance la télécommande sur l'écran. Le téléphone n'apporte aucune nouvelle. Toujours pas d'Iseult au magazine. Où es-tu, amour ? Où t'ai-je perdu ? Ce silence est le plus assourdissant qu'il m'est été donné d'entendre. Qu'un sillon se creuse dans le couloir à force de passage que je n'en serais pas étonné. Je refais la tornade rousse tout seul. Je m'affaire, je bouge. Mais elle n'est pas là. Pas là. Et son portable reste obstinément éteint à toute sorte de communication. Le mien fini balancé contre le mur, le dernier que j'ai peint, de couleur vive, feu. Rouge. Pour elle. La passion. La journée prend fin, pour le commun des mortels. Pour moi, elle est interminable. Et je touille dans une soupe froide que je ne boirais pas. Infâme. Quand soudain, mon nom. Prononcé avec incertitude. J'hésite, moi aussi incertain. « Dans la cuisine ! » Je renonce déjà à avoir l'air occupé. Cela ne sert de rien. Je ne fais jamais rien de mes journées. Pas quand on ne m'appelle pas pour une enquête. Enfin, elle apparait sur le seuil de la cuisine. Je retiens mon souffle. Mais c'est trop tard, les mots sortent naturellement, sans que je n'arrive à les arrêter. « Tu étais où ? Je n'ai pas réussi à te joindre ... » Pauvre petite chose terrorisée à l'idée de perdre la femme qu'il aime. Il y en a un qui rigolerait bien à te voir dans cet état. Meilleur ami, mon cul. Ta gueule. Tu as bien intérêt à ramper pour la garder, il serait le premier à le dire. Il est certain, dorénavant, qu'il me manque un grain. Le regard que je lui lance est fatigué, fou, inquiet. S'être inquiéter d'elle était peu dire. Vraiment peu dire.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 40
◭ arrivé(e) le : 26/01/2014

MessageSujet: Re: One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence   Ven 31 Jan - 21:51


One shot is all you got

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Lawrence & Iseult

« Dans la cuisine ! » Ses pas étaient lents alors qu'elle suivait la voix. Elle se croyait décidé et en confiance alors qu'elle se préparait à pousser la porte, mais d'entendre sa voix la rendait beaucoup moins décidée. De grandes respirations encore et encore. Elle était presque arrivée à la cuisine. Ses jambes arrêtèrent automatiquement d'avancer et elle tourna son regard en direction de la porte de sortie. Réglait-elle les choses où disparaissait-elle à nouveau en direction du quai ? L'envie de retourner en ce lieu paisible était très grande et pourtant elle n'en fit rien. Elle devait régler les choses. Elle n'avait pas le choix. Neuf ans d'amour le méritait bien et elle le savait. Se concentrant sur le courage qu'elle était certaine de possédé, elle tourna finalement le coins du mur afin de se retrouver face à lui. Son regard croisa le sien un instant, mais le fuis aussitôt. Elle voyait bien qu'il n'était pas fier d'avoir trompé sa confiance, mais en même temps il lui avait dit et cette honnêteté était un grand signe d'amour. Elle lui en voulait, tellement... Mais en même temps elle savait qu'elle devait lui laisser une chance. Elle n'avait pas encore réussit à prononcer un seul mot lorsqu'il brisa le silence. « Tu étais où ? Je n'ai pas réussi à te joindre ... » L’inquiétude était facilement percevable dans sa voix, mais Iseult n'avait aucune envie de lui dévoiler cette information. Elle gardait ce lieu secret et elle n'allait certainement pas lui dévoiler dans de tel circonstance. Elle aurait bien besoin d'un endroit pour s'évader. Pendant qu'elle était toujours à Phoenix.

« J'ai demandé de n'avoir aucun appel. »

C'était faux, complètement faux. Ce qu'elle détestait le plus était qu'il allait le deviner sans aucun problème. Elle espérait simplement qu'il n’insiste pas dans ses questions. Cela ne servirait qu'à leur faire perdre de l’énergie puisqu'elle n'avait absolument pas envie de lui répondre. Elle était presque qu'heureuse de le voir si inquiet. Iseult était orgueilleuse, elle ne voulait pas montrer ses faiblesses, particulièrement lorsqu'elle se sentait trahie et impuissante. Elle n'avait pas voulu entendre la raison pour laquelle il avait fait un tel geste pour une raison bien précise. Elle s'en doutait. Ce baiser était survenu peu de temps après l'une de leur pire dispute. Il ne voyait pas le futur de la même façon. Elle lui avait refusé tellement de fois de porter leur enfant et elle savait très bien que cela le rendait hors de lui.

« Il faudra que tu choisisse. »

Iseult savait très bien qu'elle le suspecterait de la tromper à chaque fois qu'il croiserait le regard de sa meilleure amie. Depuis plusieurs mois, ils travaillaient sur un projet très important leur permettant de s'établir un nouveau bureau à New-York et d’agrandir leur bassin de lecteurs de façon exponentiel. Elle avait eu l'idée d'envoyé quelqu'un de son bureau pour accomplir cette tâche, mais avait changé d'idée. Après tout, elle savait qu'elle serait pleinement satisfaite seulement si elle était celle en charge de ce grand projet. Elle voulait partir à New-York. Quitter Phoenix était la seule chose pouvant la soulager présentement et elle lui donnerait le choix de la suivre ou non. Elle était incertaine à savoir si elle voulait qu'il vienne avec elle où s'il préférait rester ici. Elle lui en voulait beaucoup et elle ne pouvait s'empêcher de remarquer à quel point leur différence concernant leur aspiration les séparaient. Mais elle l'aimait, passionnément. Elle devait lui offrir une chance... elle le voulait.

« Sois-tu reste ici et tu me dis adieu... ou tu pars avec moi pour New-York, et alors tu dis adieu à tout ce qui ce trouve ici. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 63
◭ arrivé(e) le : 17/01/2014

MessageSujet: Re: One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence   Sam 1 Fév - 19:09

Il y a plus de périls pour moi dans ton regard
que dans vingt de leurs épées.
iseult ∞ lawrence

J'ai demandé à n'avoir aucun appel. J’encaisse sans rien dire alors que je vois la fixité de son regard, cette micro-expression, le coin des lèvres qui frémit, cet air qui ne trompe pas. Du moins pas moi. Je prends le mensonge pour moi, me frappant en plein cœur mais ne relevant pas. Je me redresse néanmoins, détournant le regard. Elle sait que le mensonge ne m’échappe pas. Elle sait que je ne peux pas ne pas le voir. Impossible. Pourtant j’essaie. Elle ne veut pas me dire où elle était. Je passe une main dans mes cheveux, soupire. Lawrence, ne dit rien là-dessus. Dans ma tête, un tourbillon d’images. Où était-elle ? Un bar, un hôtel, un café, un musée, magasin, aéroport, gare. Avec qui ? Avec qui, surtout ? Seule ou avec un autre ? Déjà, Izzie ? Déjà ? Non, tu t’égares, Lawrence. Il n’y a que toi pour paniquer et foncer sans réfléchir. L’impulsif, c’est moi. La raisonnée, c’est elle. Sa plus grande folie a été de m’épouser. Jamais idée ne fut plus folle de sa part. Elle aurait pu se marier avec un grand avocat, un homme aussi sérieux et raisonné qu’elle. Elle se serait ennuyée. Je ne fais que tenter de me rassurer. Elle se serait ennuyée mais elle n’aurait pas eu de soucis. Une vie calme et rangée, voilà ce qu’elle aurait eu. Voilà ce à quoi elle aspire. Je suis pertinemment conscient d’être incapable de lui offrir cette vie. Mais je suis encore bien plus égoïste de ne pouvoir lui proposer de partir et de tenter sa chance ailleurs. Egoïste. Egocentrique.

Il faudra que tu choisisses. Je me redresse, posant les mains sur la table et la regarde, répondant du tac au tac. « Toi, bien sûr… Attends, que je choisisse quoi ? » Joli. Je crispe la mâchoire. Elle ne relève pas, elle a l’habitude. Un peu de concentration Lawrence, c’est sérieux comme conversation. Je détourne encore la tête, mais plus humblement cette fois. Pour faire profil bas. Idée de génie, comme il m’arrive d’en avoir par instant. Jamais assez tôt, hélas. Fatigant. Vraiment. Ainsi je me tais. J’essaye, j’y travaille. Je sens le regard d’Iseult posé sur moi. C’est si dur de la sentir si loin malgré qu’elle soit là, à quelque pas. Elle est distance, à des kilomètres. Comme une envie de me fuir et ça fait mal. Mais à qui peux-tu t’en prendre à part à toi-même, Lawrence ? Choisir. Choisir quoi ? Qui ? Qui, la question ne se pose pas. Je n’aime pas Quinn. Quinn est mon amie, une sœur. Iseult est la femme de ma vie. Il n’y a pas de choix à faire. Elle prend son temps, ou peut-être que les secondes semblent s’éterniser. Sois-tu reste ici et tu me dis adieu... ou tu pars avec moi pour New-York, et alors tu dis adieu à tout ce qui ce trouve ici. La mâchoire m’en tombe. Mon regard tombe sur elle alors que je cherche l’erreur, le faux, dans les mots qu’elle vient de prononcer. A l’intérieur, mon esprit se rebelle, hurle de se redresser et de l’envoyer paître comme je sais si bien le faire. Une scène digne du grand Lawrence Miller. Quitter Phoenix, partir à New-York. D’où sort-elle une idée pareille ? L’idée qu’elle supprime Quinn de leur vie, je pense l’avoir vu venir. Je ne pensais pas savoir comment faire. La solution est offerte sur un plateau d’argent. Mais quitter Phoenix, ce n’est pas juste quitter Quinn. Dire adieu à tout ce qui se trouve ici. « Mais… Lon est à Phoenix… » Pauvre enfant capricieux. Le regard d’Iseult est significatif. Lon également. C’est plus fort que moi. Je me relève d’un bond, renversant le bol de soupe sur la table. Je tente maladroitement de le rattraper mais faire pire que bien et finis par le balancer à terre avec humeur. Mais je tiens ma langue. Joli, Lawrence. Je vais m’appuyer contre le plan de travail, attrapant un essuie pour les tâches de soupes sur mes mains. J’en profite alors pour réfléchir, poser mes mots. Je ne la regarde pas, observant un point invisible alors que ça tourne dans ma tête. Alors enfin je la regarde, toujours aussi furieux de sa proposition je me dirige sur Iseult et me plante face à elle. « Tu es sûre que c’est ce que tu veux ? Quitter Phoenix ? Laisser tout le monde ? » C’est douloureux pour moi, d’accepter un ultimatum pareil. Si ce n’était que la famille, je ferais nos bagages sur-le-champ. Mais à Phoenix, j’ai ma vie, les gens importants de mon quotidien. Il n’y a rien à New-York pour moi, à part elle. Et encore, elle ne semble même pas certaine de me vouloir avec elle. On sent l’effort dans son regard. Nous donnerait-elle ainsi une dernière chance ? « Es-tu sûre que tu veux que je te suive ? » L’inquiétude pointe, l’incertitude surtout. Et si elle changeait d’avis ? Partir de Phoenix ou voir Iseult disparaitre sans moi ? Sans doute que la voir partir, elle, serait le plus insupportable.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 40
◭ arrivé(e) le : 26/01/2014

MessageSujet: Re: One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence   Lun 3 Fév - 21:54


One shot is all you got

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Lawrence & Iseult

« Mais… Lon est à Phoenix… » Oui. Bien sure que oui. Iseult n'a rien contre Lon et au contraire elle l'a toujours beaucoup apprécié. Cette décision n'était pas contre Lon, mais elle n'avait pas le choix. Pas question de faire les choses à moitié et de garder contact avec certaines parties de leurs vie ici. Non ils devaient faire un changement drastique. Iseult croyait réellement que c'était la meilleure chose à faire. « Tu es sûre que c’est ce que tu veux ? Quitter Phoenix ? Laisser tout le monde ? » Au moins il comprenait exactement ce qu'elle voulait. Elle en était certaine. Elle voulait partir pour New-York. Y lancer son magasine. Sa carrière allait prendre un nouveau tournant et par le fait même lui prendre encore plus de temps. C''était ce qu'elle voulait. Elle se répêta qu'elle ne devait pas faire les choses à moitié.

« Ma décision est prise. Je pars dans deux jours pour New-York, avec ou sans toi. »

Rien ne pourrais la faire changer d'idée. Elle avait un nouveau projet qu'elle voyait comme une nouvelle chance. « Es-tu sûre que tu veux que je te suive ? » C'était vrai, elle doutait, mais elle n'avait pas cru qu'il devinerait. Enfin. Elle devait avouer que ça n'avait pas dû être trop difficile pour lui. Il la connaissait si bien. Iseult était facile à lire lorsqu'on prenait le temps d'etre attentif au détail et c'était sa specialité. Elle doutait oui. Elle ignorait si c'était la bonne chose à faire. Elle n'arrivait pas à savoir si elle le voulait où si leur couple était tout simplement voué à l'echec. Elle lui en voulait de l'avoir trompé. D'être immature et capricieux au point de courir dans les bras d'une autre quand elle lui refuse quelque chose. Elle le détestait. Le problème était qu'elle l'aimait encore plus qu'elle ne pouvait l'haîr.

« Je ne sais pas si j'ai vraiment envie que tu y sois.» C'était ignoble à dire, mais de toute façon elle aurait eu beau dire le contraire, il aurait vu qu'elle mentait. « J'ignore si je vais être capable de te faire confiance à nouveau...» Elle ne pouvait que l'imaginer dans les bras de Quinn. « As-toi de voir si tu es près à faire les efforts pour la regagner. »

Il aurait été plus simple de lui demander s'il avait des sentiements pour elle. S'il pensait recommencer. Si ça s'était arrêté après un baisé. Elle n'était pas prête à entendre la réponse et ce même si elle l'appaiserait probablement. Elle avait laissé la décision entre les bras de Lawrence. Elle partait. C'était certain. Maintenant c'était à lui de voir s'il essayait de réparer tout ça, s'il partait avec elle pour New-York. Allait-elle seulement lui donner une chance de réparer tout ça ou est-ce que c'était peine perdue pour lui même s'il était prêt a tout abandonner pour elle... Oui, elle lui donnerait cette chance.

« Je travaillerai beaucoup à New-York. Très probablement encore plus qu'ici. »

Il ne pourrait pas lui repprocher son manque d'honnêteté. Elle mit les cartes sur table afin qu'il puisse prendre sa décision. Elle était tiraillé. Sa fierté en avait prit un coup. Sa rancure lui donnait envie de le laisser planté là. Mais son amour lui donnait cette chance à prendre ou à laisser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence   

Revenir en haut Aller en bas
 

One shot is all you got ღ Flashback ft Lawrence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flashback !!!!
» Galerie graphique.(Artwork et autres)
» problème impression suite à protection DEP
» Est-ce que ce shot est trackable ?
» .: Gossip Coco's World Imagination :.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: north side phoenix. :: arcadia.-