AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [HOT] (quinnistair) we aim to please.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



◭ messages : 66
◭ arrivé(e) le : 18/01/2014

MessageSujet: [HOT] (quinnistair) we aim to please.   Sam 1 Fév - 17:15

I've kissed a prince, Mom.
I hope it doesn't turn into a frog
quinn ∞ alistair

Son souffle chaud dans sa nuque, ses mains dures et inquisitrices sur son corps, sur ses hanches, sur ses seins, dans le creux de sa taille, les regards qui se croisent. Elle entend, là, tout proche, dans son oreille, les gémissements qui montent de sa gorge. Un soupir s'échappe de ses lèvres rouge écarlate quand elle passe ses mains dans les cheveux longs de l'homme. La blancheur de sa peau tranche violemment avec le brun de ses cheveux, quand il promène son visage sur son corps à elle, embrasse ses lèvres, suit la ligne délicate de sa mâchoire, de sa jugulaire, la naissance de ses seins, encore retenus par le soutien-gorge de dentelle noire. Elle murmure son prénom, savoure la douceur et la dureté successives des syllabes, avant de lui faire relever la tête et de l'embrasser avidement. Il saisit ses poignets et les plaque au-dessus de sa tête, l'empêchant de bouger et d'explorer à son tour le corps de son amant. Ses lèvres s'étirent en un sourire amusé, tandis qu'elle cherche son regard. Elle devine son intention : il n'a pas prévu de la laisser prendre le contrôle, pas cette fois en tout cas. Il veut savourer, goûter avec délectation sa peau, humer son parfum de femme, et jouir de son corps voluptueux. Pleine de bonne volonté, elle tend les bras et agrippe la tête de lit, tandis qu'il s'attaque aux sous-vêtements qui les séparent encore. Elle se redresse pour lui faciliter l'accès aux agrafes qui retiennent le soutien-gorge bandeau sur sa poitrine. Il l'en déleste et elle reprend sa position, entièrement tendue vers lui, une expression aguicheuse se peignant sur son visage. Il prend encore quelques instants pour se débarrasser de son caleçon, tandis qu'elle l'observe, profite du paysage. Elle n'a pas à se plaindre de ce point de vue là, il est bien bâti. Lorsqu'il s'allonge sur elle, elle lâche un bruyant soupire de satisfaction. Elle a été obnubilée toute la journée par leur rencontre du soir et il l'avait fait attendre jusque tard avant de se décider à l'emmener au lit. Il lui retire rapidement sa culotte et l'instant d'après, un cri étouffé s'échappe de ses lèvres, quand il est en elle. Alors seulement il l'autorise à promener ses mains blanches sur son corps musclé, à crisper ses doigts sur ses bras, ses épaules, tandis qu'il l'emmène une nouvelle fois aux confins d'un plaisir qu'elle réclame sans cesse. Perdue dans la volupté de l'amour, elle s'abandonne à lui, de cette façon qui n'appartient qu'à elle, toute en gémissements et en frissonnements, et qu'elle ne se permet que dans ces moments extraordinaires d'intimité. Ils se donnent l'un à l'autre, s'égarent sur ces chemins connus d'eux seuls. Lorsqu'ils sont emportés par un orgasme bruyant, ils retombent, tremblants sous la puissance de leur plaisir.

Quinn se tourne vers lui, un large sourire aux lèvres, le corps caché jusqu'à la taille par la couverture épaisse. Il fixe le plafond, les mains croisées derrière la tête. Pour attirer son attention, elle ne trouve rien de mieux que de venir griffer son torse musclé. Son regard vient trouver celui de la brune, interrogatif. Elle plante encore un peu plus ses ongles rouges dans la peau d'Alistair, commençant à rire toute seule. Il ne semble pas comprendre pourquoi et son regard se fait plus questionneur. « Je me demandais quand tu trouvais le temps de sculpter un tel corps, mais quand je vois l'ardeur que tu mets, je ne me pose plus de questions ! » Elle se rapproche de lui, embrasse son torse avant de venir s'installer à cheval sur lui, entièrement nue. « Ce n'est évidemment pas pour me déplaire ! J'adore profiter de la vue ! » Elle se penche en avant, laissant traîner sa poitrine contre les pectoraux d'Alistair, avant de l'embrasser avidement.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 257
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: [HOT] (quinnistair) we aim to please.   Sam 1 Fév - 22:14

J'ai longé ton corps
Épousé ses méandres
Je me suis emporté.
Transporté.
quinn ∞ alistair

Alistair. Elle décortique chaque syllabe avec délectation alors qu’il frissonne devant l’intonation de sa voix, redoublant d’ardeur dans ses baisers, dans ses caresses. Avide. Affamé d’elle. C’est toujours ainsi qu’il s’en prend au corps de Quinn, assouvissant un désir impérieux d’elle, malmenant sa propre envie, son plaisir, pour se satisfaire lui. Ne serait-ce que pour l’entendre exploser autour de lui, de l’entendre encore une fois prononcer son prénom – de le lui arracher, parfois, dans une dernière poussée –, d’entendre le timbre de sa voix se heurter au plaisir alors qu’elle tente de l’appeler, encore. Encore. S’il te plait, Quinn, encore. Un grognement animal s’échappe de sa gorge quand ses doigts s’enfouissent dans ses cheveux. Pas tout de suite. Il emprisonne ses mains, loin au-dessus de sa tête et cède, joueuse. Il a ce corps tendu, offert à lui. Vorace, il s’empare de chaque parcelle de son corps, s’empressant de se débarrasser du soutien-gorge pour gouter à la douceur de sa poitrine offerte quand ses mains expertes continuent de la faire se tordre sous lui. Un instant il arrête, se débarrassant de son caleçon, lui offrant le spectacle d’un désir pressant et impérieux qui fit briller dans les yeux de la brune, un éclat gourmand. Encore un temps, il la fait patienter, poussant lui-même ses propres limites en forçant son corps à ne gouter qu’à son contact alors que le satin de sa peau le fait frémir. La culotte disparait avec empressement, il se penche alors, glisse une main sur sa cuisse pour l’enrouler autour de lui avant de se perdre en elle. A chaque coup de reins, les mains de Quinn s’agrippent, griffent, explorent, tirent, impérieuses et avec empressement il répond à chaque demande sous-entendue, chaque gémissement, et plus encore quand elle gémit son prénom, encore. Se perdant dans les méandres d’un va-et-vient lascif, ils s’abandonnent ensemble dans un orgasme puissant. Un instant repus du corps de l’autre.

Il lutte Alistair, pour ne pas s’endormir là, comme à son habitude. Déjà deux fois qu’il baille. Dans un état de béatitude condamnable alors que son cœur reprendre tranquillement un rythme raisonnable. Féline, elle cherche son attention, ses ongles le griffant, forçant le regard. Oh oui, il lutte. Contre ce sommeil traitre. Il ne doit pas s’attarder trop, peut-être dormir un peu, mais repartir aux aurores, retrouver sa Rosalie qui viendra le réveiller à huit heures comme chaque matin. Mais Quinn griffe encore alors qu’elle a toute son attention, puis son rire, cristallin, pur. Je me demandais quand tu trouvais le temps de sculpter un tel corps, mais quand je vois l'ardeur que tu mets, je ne me pose plus de questions ! Il sourit, fier du compliment, fier de lui plaire, en tout point. Après un baiser sur son torse, la brune lui grimpe dessus, rieuse, aguicheuse. Ce n'est évidemment pas pour me déplaire ! J'adore profiter de la vue ! Il ne bouge pas, les mains toujours derrière la tête alors qu’elle se penche, le laissant savourer le contact de sa poitrine avant de l’embrasser avec ardeur. S’il reste au début immobile, il ne faut pas plus d’un peu plus d’application à ce baiser pour réveiller autre chose chez lui. Sa faim d’elle, encore. Il gronde contre ses lèvres, d’autant plus que la position dans laquelle elle est lui plait. Il dégage une main pour venir empoigner sa chevelure noire, prolongeant un instant le baiser avant de la forcer à reculer son visage. « Tu sais que tu viens de réveiller encore une partie de moi qui plait tant à ta vue ? » Il glisse un regard coulant sur sa poitrine. « D’autant plus que la vue j’ai d’ici est des plus provocantes. » Il attend un instant avant de se laisser à sourire, carnassier. Comment peut-on être à ce point si affamé d’une personne ? Quinn le désarme et … il adore ça.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 66
◭ arrivé(e) le : 18/01/2014

MessageSujet: Re: [HOT] (quinnistair) we aim to please.   Mar 4 Fév - 18:21

I've kissed a prince, Mom.
I hope it doesn't turn into a frog
quinn ∞ alistair

Elle aime l'amour avec Alistair, elle aime les caresses, les gémissements, elle aime les regards qu'ils échangent, leurs voix quand ils prononcent le nom de l'autre. Elle aime les frissons qu'il lui procure, l'oubli qu'il lui apporte quand, perdue dans son plaisir, elle se détache de sa vie, de son passé, son futur. Ne reste que le présent. Le présent et Alistair. Alistair, qui glisse une main dans sa nuque et empoigne ses cheveux, la maintenant en place. Elle sent son désir, pas seulement à travers le baiser passionné et sensuel qu'ils échangent. Lorsqu'il l'oblige à reculer et la laisse respirer, elle plonge son regard dans celui, ardent, de son amant. « Tu sais que tu viens de réveiller encore une partie de moi qui plait tant à ta vue ? » Elle répond par un rire léger, consciente et satisfaite de l'effet qu'elle produit sur lui. Elle sait qu'à son âge, beaucoup de femmes sont souvent amochées par les grossesses, fatiguées de leur vie, de leur train-train. Quinn, quant à elle, s'est efforcée d'entretenir son corps, sans tomber dans l'excès pour autant, un peu de sport, une alimentation équilibrée. Ce qui fait d'elle aujourd'hui une femme à formes, toute en courbes douces, agréables. « D’autant plus que la vue j’ai d’ici est des plus provocantes. » Nouveau sourire carnassier, parfait reflet de celui d'Alistair. Elle se penche jusqu'à être totalement allongée sur lui, ses jambes de part et d'autre des hanches de l'homme. Leurs visages sont tout proche, leurs souffles se mêlent et son nez vient à la rencontre de celui d'Alistair, dans un geste empreint d'une certaine tendresse. Ce n'est pas habituel chez elle, pas encore, mais elle s'y habitue, elle s'y laisse aller. Après la violence et la passion de leurs ébats, c'est exactement ce dont elle avait besoin. Elle croise le regard embrumé d'Alistair. S'il paraît totalement éveillés par certains côtés, il a tout de même l'air prêt à s'endormir, là, dans son lit. « Tu as l'air mort. Tu ne veux pas rester pour cette nuit ? » Elle reprend son jeu de nez à nez, l'encourageant, l'incitant à lui obéir, à rester avec elle, pour ses beaux yeux. Juste parce qu'elle en a envie, qu'elle le veut avec elle demain matin, au réveil. Parce qu'elle veut, avant de prendre le petit déjeuner, pouvoir s'offrir encore un peu d'amour, tendre, doux, parfait pour s'éveiller totalement et le laisser partir ensuite, sans regrets, en sachant qu'il sera de retour le soir même. Elle passe une main dans les cheveux de l'avocat, jouant avec une mèche brune coincée entre deux doigts. « Ne les coupe pas plus courts, et ne les laisse pas pousser plus long, ils sont parfaits. » Elle observe les reflets de lumière dans la chevelure d'Alistair, jusqu'à croiser son regard. Une lueur amusée brille dans les yeux de son amant et elle prend une mine outrée. « Vous riez, monsieur ? De moi ? » Elle se mit à sourire comme une gamine fière d'elle, de sa bêtise. Elle n'avait pas vraiment fait exprès de réutiliser les mêmes mots que lors de sa première rencontre avec Alistair, un peu avant qu'elle ne lui envoi son verre au visage, suivit d'une gifle retentissante qui avait eu pour effet d'attirer l'attention de quelques curieux, notamment une poignée de journalistes qui n'auraient pas dû se trouver là.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 257
◭ arrivé(e) le : 27/12/2013

MessageSujet: Re: [HOT] (quinnistair) we aim to please.   Mer 5 Fév - 13:29

J'ai longé ton corps
Épousé ses méandres
Je me suis emporté.
Transporté.
quinn ∞ alistair

Instant de paix. Avec Quinn. Confondu souvent avec instant de tendresse. Ou peut-être est-ce lui-même qui s’oblige la distinction. En soi, où est-elle ? Alors qu’il la couve du regard, à moitié en désir, à moitié en sommeil. La main dans ses cheveux se fait plus caressante alors qu’il se noie dans ses yeux bleus. Non, pas amoureux. Elle s’allonge alors, glisse un peu sur son corps, il soupire. Elle vient chatouiller son nez du sien, il ne peut que sourire de ce geste empreint de tendresse. Il en est lui-même surpris. Mais il s’habitue, se prend au jeu, se laisse un peu apprivoiser. Un peu, il reste sur ses gardes car la tendresse est dangereuse à trop grande dose. Mais dépourvue, leur relation perdrait leur sens. Ils ne seraient que deux personnes baisant d’un soir à l’autre. Pourtant, ils ont établi il y a peu, qu’ils étaient un peu plus que ça. Un couple. Tranquillement. Un couple. Juste eux deux, comme ça, sans d’autres tracas. Un pas à la fois pour deux détraqués d’un sentiment qu’ils ne veulent tout simplement pas connaitre, un sentiment qu’ils refusent d’approcher. Par peur, principalement. Mais dont l’égo est trop démesuré pour l’avouer.

Il se retient de bailler, mais sa fatigue n’échappe pas à la belle. Tu as l'air mort. Tu ne veux pas rester pour cette nuit ? Il fronce les sourcils. Comment ça pour cette nuit ? Il respire profondément pour ne pas se raidir sous elle. En sont-ils déjà là ? Cela aura pris bien plus de temps que les femmes précédentes. Au point qu’il aurait cru qu’elle ne le lui demanderait pas. Il ne répond pas de suite, ne voulant pas la froisser avec des paroles malheureuses. Elle glisse encore une fois une main dans ses cheveux et il savoure le geste les yeux fermés. Ne les coupe pas plus courts, et ne les laisse pas pousser plus long, ils sont parfaits. Il la regarde alors, ne peut s’empêcher de rire doucement devant cette remarque. Chose qu’elle ne peut que remarquer alors qu’il s’efforce de se retenir. Elle y revient sans cesse à ses cheveux, il ne sait pas pourquoi. Comme il revient sans cesse à ses hanches fines et le creux de son cou là, juste sous son oreille. Vous riez, monsieur ? De moi ? Il libère ses mains et les lève, en signe de reddition. « Non Madame, jamais. » Puis il vient caresser sa joue, glisse sa main dans sa nuque pour rapprocher son visage du sien, mais juste avant de l’embrasser. « Tu ne vas pas encore me frapper, n’est-ce pas ? » Nouvelle allusion à leur rencontre, comme quoi, elle n’est pas la seule à se souvenir de ce jour-là. Il sourit, malicieux, avant parcourir la distance qui les sépare et de l’embrasser enfin, avec tendresse. Et dans cette douceur, il la renverse brusquement sur le côté, la faisant rouler sous lui, inversant les rôles. Tenté, il se fraie un passage entre ses jambes mais se contient, étonnement sage. Il appuie ses avant-bras de part et d’autre de son visage et la regarde de haut, ses cheveux tombant chatouillant ses joues. « Je ne reste pas la nuit, je pourrais bien rester dormir, une heure ou deux, mais je ne reste pas. » Il n’ira pas mentir en lui trouvant une excuse toute faite, ce n’est pas son genre. Et puis, c’est bien plus difficile de se sortir d’un mensonge que d’être honnête.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



◭ messages : 66
◭ arrivé(e) le : 18/01/2014

MessageSujet: Re: [HOT] (quinnistair) we aim to please.   Mer 5 Fév - 17:50

I've kissed a prince, Mom.
I hope it doesn't turn into a frog
quinn ∞ alistair

Elle savoure tout, la tendresse ambiante, les restes de l'amour, encore accrochés dans ses cheveux, chevillés à son corps, à celui d'Alistair. Elle savoure la plaisanterie qu'ils échangent, les regards amusés, les sourires qui planent sur leurs lèvres. Elle savoure le souvenir de cette soirée, cette fameuse soirée, et celle du lendemain, où, grâce à Lon, ils avaient eu l'occasion d'échanger une nouvelle joute verbale, entre cynisme et désir naissant. Elle a encore sur la langue le goût des mots, les mots qu'elle lui a dit, crachés au visage, hésitant entre lui expédier une nouvelle fois son verre à la face et lui planter sa fourchette dans la main. Bien sûr elle n'en avait rien fait, sachant qu'il répondrait avec d'autant plus de violence, qu'elle n'aurait d'autre moyen que de répondre elle aussi avec agressivité. Elle s'était contentée insuffler sa colère dans ses paroles, jusqu'à ce que Lon et Alix finissent par la mettre à la porte, persuadés que leur entreprise d'entremetteurs avait échoué. Ils ignoraient à quel point ils avaient tort. La fierté de Quinn l'avait empêchée de partir sans dire une dernière fois ses quatre vérités à l'odieux personnage qui l'avait insultée toute la soirée. C'est ainsi qu'il l'avait trouvée, appuyée contre sa voiture, ses bras croisés mettant en valeur sa poitrine, tendant le tissu transparent de son chemisier. Presque sans un mot, il l'avait plaquée contre la carrosserie, l'avait embrassée passionnément, et quand elle lui avait demandé où il avait l'intention de finir la soirée, lui avait répondu chez elle. Par chance elle ne vivait pas loin de l'immeuble luxueux de Lon et ils n'avaient pas eu à attendre trop longtemps pour reprendre leur dispute, au corps à corps cette fois.

Le corps à corps, justement, Alistair le cherche par certains aspects, le rejette par d'autres, comme le prouvent ses mains levées en signe de paix. « Non Madame, jamais. » Elle sourit en réponse, ravie de n'être pas la seule à se souvenir de leur rencontre, tandis qu'il caresse sa joue et l'attire à lui comme pour l'embrasser. Mais il s'arrête juste avant de toucher ses lèvres, la faisant languir un peu. « Tu ne vas pas encore me frapper, n’est-ce pas ? » Elle rit, mais son rire est vite interrompu par le baiser tendre d'Alistair, par la cascade qu'il lui impose. Elle se retrouve allongée sous lui, tandis qu'il vient se caler entre ses jambes, sans rien tenter pour autant. Elle lui lance un regard provoquant, le défiant d'avoir le courage de ses opinions et d'aller jusqu'au bout. Il la surplombe, tout proche, en appui sur ses bras. « Je ne reste pas la nuit, je pourrais bien rester dormir, une heure ou deux, mais je ne reste pas. » Elle fronce les sourcils, cherche son regard. « Quoi ? C'est ridicule. » Elle se dégage un peu de son emprise, se redresse, appuyée sur ses coudes. De fait, il est forcé de s'éloigner un peu pour lui laisser la place. « Tu vas pas rester juste une heure ou deux, c'est n'importe quoi. Ou tu restes jusqu'au matin ou tu t'en vas, mais tu fais pas un compromis entre les deux. » Elle reste interloquée face à l'affirmation d'Alistair. Elle voit bien qu'il est fatigué, à ses traits tirés et son regard un peu vague. Elle s'en voudrait de devoir le réveiller dans deux heures et serait capable, prise de pitié, de le laisser dormir jusqu'au matin. Et elle savait déjà qu'il serait en colère qu'elle ne l'ai pas tiré du sommeil. « Compte pas sur moi pour te secouer en tout cas, j'en serais pas capable ! » Elle avait aussi l'intention de dormir un peu. Ils avaient veillé tard et la fatigue commençait à se faire ressentir. D'autant qu'elle avait passé l'après-midi en conférence avec des premières années et qu'ils l'avaient épuisée. Son ego lui dictait aussi de retenir Alistair, pour une fois.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [HOT] (quinnistair) we aim to please.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT] (quinnistair) we aim to please.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
carried by love. ::  :: north side phoenix. :: arcadia.-